Jeudi 5 mai 4 05 /05 /Mai 06:44

Safewords ( il n’existe pas de traduction française de ce mot ) - il s’agit d’une sorte de code entre le Maître ou la Maîtresse et le(la) soumis(e) .

Ce mot de code , ce "safeword" est un moyen de s’assurer que le jeu BDSM et bien consensuel. Un jeu BDSM se doit d’être consensuel , là réside la différence entre une scène érotique, excitante et un horrible et bien réel acte de viol .

Un des frissons provoqué par un jeu BDSM est bien sûr que les limites sont à chaque fois reculées , afin de découvrir de nouveaux niveaux de sensations . Ceci est bien évidemment excitant et désiré mais cela doit être aussi progressif. Le (la) Dominant(e) comme le(la) soumis(e) souhaite aller plus loin mais ils ne sont pas télépathiques et il n’est pas toujours aisé de savoir quand le(la) soumis(e) en a vraiment assez. Un " safeword" est donc un mot que le soumis peut utiliser pour faire cesser immédiatement une scène ou un jeu. Ce moyen peut devenir nécessaire pour plusieurs raisons. Disons par exemple que le(la) soumis(e) reçoit une bonne fessée et que subitement cela ne lui semble plus agréable . En utilisant le safeword , le soumis dit en fait "STOP" à son Maître ou sa Maîtresse , il l’avertit que quelque chose ne va pas ,que la scène ne fonctionne plus pour lui ou pour elle. Peut-être a-t-il passé son seuil de tolérance , ou il a un problème avec ses liens ou simplement il est trop fatigué pour pleinement jouir de la scène. Un(e) soumis(e) peut très bien se trouver en présence d’un Maître ou d’une Maîtresse qu’il ne connaît pas bien et il est important de communiquer son désir d’arrêter , spécialement si le(la) soumis(e) est attaché(e) et réduit à l’impuissance. Quand un "safeword" est prononcé , il doit toujours être pris au sérieux et le jeu doit être immédiatement arrêté. Si le(la) Dominant(e) ne respecte pas ce "safeword" , il y a fort à parier qu’Il ou Elle ne respectera pas non plus d’autres limites et le(la) soumis(e) doit décider s’il souhaite vraiment continuer à jouer avec quelqu’un qui ne reconnaît pas les limites.

Mais pourquoi donc utiliser un mot de code ? Facile ! Fréquemment , dans le jeu , le(la) soumis(e) est amener à supplier , à demander grâce , et donc "non" ne signifie pas vraiment "non". Un mot de code permet aussi au(à la) Dominant(e) de savoir qu’Il / Elle ne pousse pas le(la) soumis(e) plus loin qu’il ne puisse le supporter. Ceci étant dit , il est toujours de la responsabilité de Dominant(e) de garantir un jeu sûr et celui – ci ne peut se retrancher derrière l’excuse " mais tu n’avais qu’à utiliser ton mot de code ". Un(e) soumis(e) sous l’effet de la douleur ou emporté par l’extase peut ne pas avoir la présence d’esprit ou ne plus être capable d’utiliser son "safeword" . Donc c’est au(à la) Dominant(e) , qu’il appartient de contrôler la situation et d’être vigilant à ce qui se passe à chaque instant. Dans une situation où le(la) soumis(e) ne peut parler parce qu’il(elle) est bâillonné(e) , il(elle) peut utiliser un geste à la place. Ceci peut être aussi simple qu’un clignement des yeux ou quelques billes voire un mouchoir tenu dans la main et qui quand il tombe signifie que le mot de code a été donné.

Une variation utile du principe du mot de code pour tout arrêter est le mot de code pour ralentir (slowword) , un mot que le(la) soumis(e) prononce quand il ne veut pas véritablement arrêter le jeu mais quand il souhaite avertir le(la) Dominant(e) qu’il est sur le point de donner le "safeword". Par exemple , le jeu est en train de devenir trop intense , toujours acceptable mais néanmoins proche du point d’intolérance . Ce mot pour ralentir peut signifier n’importe quoi depuis " je Vous en supplie ! Ne me frappez pas plus fort! "jusque "je ne supporterai pas cela plus longtemps".

Une variation moins fréquente du "safeword" est le "goword" ou un mot utilisé par le(la) soumis(e) pour dire :" j’aime vraiment ceci " et si ce mot est utilisé dans une scène s/m , cela veut dire que plus de douleur est souhaité.

Le "safeword" le plus utilisé est "rouge" , avec "jaune" comme "slowword" et "vert" comme "goword" , mais n’importe quel mot choisi de commun accord peut convenir . Il faut toutefois s’assurer que le mot ne sonne pas comme un autre mot utilisé dans le jeu et qu’il soit évident . Par exemple "détresse" pourrait être confondue avec "Maîtresse" s’il n’est pas prononcé d’une manière claire et distincte.

Il est parfois difficile d’utiliser un mot de code. Il est important de réaliser que personne n’est parfait . Cela peut parfois signifier qu’une limite a été rencontrée alors que le(la) Dominant(e) ignorait qu’il y en ait une à ce stade ou qu’Il(elle) était fatigué(e) ,déconnecté(e) et donc qu’Il n’était plus en phase avec son / sa soumis(e) . Cela arrive à tout le monde de temps en temps. Si ,en tant que Dominant(e), Vous Vous sentez épuisé(e) et que Vous souhaitez arrêter la scène , ou si Vous rencontrez une réaction vigoureuse à laquelle Vous ne Vous attendiez pas et que Vous n’êtes pas sûr de comment continuer , Vous pouvez aussi utiliser un mot de code. Un " safeword" n’est donc pas seulement réservé aux soumis(es). Si vous en tant que soumis(e) , vous avez l’impression que Votre Maître ou Maîtresse va trop loin et que vous ne souhaitez pas continuer , et qu’il n’y a plus de plaisir , c’est donc le bon moment pour utiliser ce "safeword" , votre Dominant(e) vous sera gré de l’avoir fait , de Lui avoir fait savoir ou vous en étiez.

Dans tous les cas de jeux S/M, existe une possibilité de devoir arrêter le jeu brutalement. Si vous convenez de cette possibilité à l’avance et si vous discutez des types de remèdes et de réconforts qui seraient appropriés , cela rendra toute récupération après un accident plus facile et plus agréable. Et ce n’est pas parce qu’une scène tourne mal qu’il faut croire que Vous ou Votre partenaire est fondamentalement mauvais ou déloyal. Des erreurs peuvent arriver . ( Si votre partenaire ne veut pas entendre vos remarques à la suite d’une mésaventure , ou s’il minimise ou tourne en dérision vos inquiétudes , vous serez peut-être dans l’impossibilité d’éviter de futurs désagréments . Si votre relation ne s’enrichit pas lors de ces expériences malheureuses , c’est peut-être qu’elle n’est pas prête à vivre de nouvelles aventures S/M).

En conclusion , tous les adeptes du BDSM n’utilisent pas ces mots de code . Certains ne les trouvent pas utiles pour le style de jeux qu’ils préfèrent , pour eux une communication d’un type plus direct suffit. D’autres partenaires considèrent que leur besoin d’un mot de code diminue graduellement au fur et à mesure que la connaissance qu’ils ont l’un de l’autre s’accroît. Mais pour beaucoup de gens qui entreprennent leurs explorations ( et aussi pour beaucoup qui ont déjà maintes fois exploré ) ces mots de code se sont révélés très utiles. Les mots de code sont par conséquent chaudement recommandés par les membres du cercle BDSM.


Par soumise jade de Maître José - Publié dans : Articles BDSM
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Profil

  • soumise de Sir ArroYave
  • Le blog de soumise jade
  • bdsm soumise sm soumission domination
  • je suis jade soumise et chienne de Sir ArroYave depuis le 01/06/2011 à midi et 12 minutes , je suis fière de porter Son Collier

Présentation

Derniers Commentaires

Calendrier

Avril 2017
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Texte Libre

Archives

Recherche

Créer un Blog

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés