Samedi 14 mai 6 14 /05 /Mai 05:49

CorsetBack.jpg Le port du corset est un acte de foi. En effet, sans un engagement sincère et une volonté affirmée, les efforts obtenus seront très éloignés des objectifs poursuivis.

 

Au fond, pourquoi porte-t-on un corset ? Bien entendu, sur le plan physique, le corset entraîne une diminution immédiate et prolongée du tour de taille. En comprimant les muscles et les chairs, la personne ceinte du corset voit sa silhouette modifiée presque immédiatement.

Pourquoi accepter ce drôle de jeu ? Par amour ou par dévotion. Par goût du jeu. Par défi aussi. Car au-delà du défi que le dominant projette sur le dominé, c’est souvent le dominé qui manifeste le besoin et l’envie de se prouver qu’il est capable de changer pour l’autre.

Le port du corset change-t-il vraiment le dominé ?

Il n’y a aucun doute sur l’impact psychologique du corset sur la personne qui le porte. Sa présence, la contrainte qu’elle représente, l’imagerie qu’il véhicule empêche toute schizophrénie. Il n’y a plus la personne d’un côté et l’adepte du BDSM de l’autre. Il n’y a qu’une seule entité. Une seule identité : le dominé. Quant au plan physique, il est utile de rappeler les trois données nécessaires à une véritable évolution de la silhouette : un régime alimentaire, le port régulier du corset et l’emploi d’un corset adapté.

Une attention particulière doit être apportée au corps. Le régime doit être sain et préservé les muscles de la taille. L’objectif est de réduire la graisse qui existe aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du corps tout en comprimant l’espace occupé par les organes internes sans pour autant les altérer. Afin de pouvoir concilier le port efficace du corset avec une alimentation appropriée aux besoins de l’organisme, il est usuellement conseillé de faire six petits repas plutôt que les deux repas habituels. Leur petitesse n’exclut pas leur conséquence : le régime se doit d’être sain et compatible avec les besoins du corps humain.

L’aventure vous séduit autant qu’elle vous effraie et vous fascine ? Le moment est venu de choisir votre premier corset. Choisissez-le en mesurant votre tour de taille. Retirez dix centimètres au chiffre obtenu et vous aurez alors opté pour corset performant une fois refermé sur votre taille.

Il est primordial de bien choisir un corset. Il ne doit en aucun être trop petit. Ne soyez pas trop cruel envers votre corps. Le maître mot de ce défi est patience. L’exercice du corset s’inscrit dans la durée et ne peut être considéré autrement pour un objectif concret et durable. Votre santé, et même votre confort, sont deux éléments indissociables. Un corset insupportable n’est pas un bon corset. En conséquence, prenez un corset adapté à vos mesures.

La patience induit-elle la progression ? Si vous suivez les conseils évoqués ci-dessus, la progression est inévitable. Mais comme je le rappelais, le temps est important : le corps mets du temps à s’adapter à la contrainte du corset. La forme, le laçage, la rigidité sont autant d’éléments qui imprimeront au corps un traitement lent mais efficace.

Cette progression se traduira au quotidien dans le meilleur des cas. Mais la progression peut être plus lente : ne vous impatientez pas, n’essayez pas de trop serrer votre corset. Laissez le temps au temps ! L’objectif est simple : le corset doit être de plus en plus serré. Peu importe que s’écoulent un jour ou une semaine avant de pouvoir le serrer un peu plus. Le seul signal que vous devez écouter est le signal émis par votre corps. En progressant lentement, en écoutant votre confort, vous arriverez progressivement à serrer le corset de manière à gagner les fameux dix centimètres.

Lorsque porte ce corset serré au maximum, quand votre tour de taille accuse une perte de dix centimètres sous la pression de ce délicieux accessoire, tout en étant à l’aise, capable de vivre, le moment est venu de changer de corset, d’en prendre un plus petit, et de recommencer le défi en augmentant le handicap.

Pourquoi ne pas choisir un corset plus petit de dix centimètres ? Vous poursuivrez alors l’objectif de voir votre tour de taille diminué de vingt centimètres sous le pouvoir du corset. Un pouvoir maléfique qui donnera à votre silhouette une allure démoniaque! En fonction des aptitudes de votre corps, cela prendre de deux à six mois… Peut-être plus… Mais ne désespérez pas et accrochez vous sauf si le défi ne vous trouble plus !

Toute cette lenteur vous rebute ? Sachez simplement que l’assiduité est primordiale. En théorie, le premier corset devrait être employé la nuit, pendant le sommeil. Au fond, il s’agit d’être corsetté(é) en permanence mais la vie quotidienne nous en empêche (pour la toilette notamment). Essayez ne pas être libéré(e) du corset pendant plus d’une heure par jour. N’oubliez pas que le corset travaille de manière à déplacer les organes et les côtes : ce n’est pas une mince affaire ! N’oubliez pas de prêter une écoute aux signaux émis par le corps. Ne soyez jamais inconfortable au risque d’être en danger. Vous ne devez en aucun cas être mal à l’aise en vous asseyant (notamment sur une chaise droite) ! Prenez garde à vous. Prenez soin de votre corps.

Pourquoi dois-je faire attention à mon corps ? Tout d’abord parce qu’il est fragile bien que flexible. Ensuite parce que le port prolongé du corset entraîne des conséquences auxquelles on ne pense pas toujours. Ainsi, porter un corset privera la peau de son exposition à l’air. Vous constaterez peut-être un assèchement de la peau ou d’autres manifestations similaires, en particulier si vous transpirez. Veillez donc à appliquer un lait hydratant après votre toilette ainsi qu’à déposer du talc sur l’épiderme avant de remettre en place le corset.

Est-il utile de préciser qu’un corset doit rester propre ? Une des meilleures solutions consiste à porter une gaine extensible sous le corset. Cela vous obligera à en posséder plusieurs mais vous permettra de changer chaque jour pour une gaine propre et saine.

Le laçage est-il important dans la progression ? La réponse se trouve dans la question. Deux méthodes sont souvent recommandées afin de permettre une application plus facile du corset. Debout, les mains appuyées sur un tabouret de bar ou bien en s’allongeant sur le sol. Vous pouvez chercher la position qui vous convient le mieux. Peu importe la méthode pourvu que les muscles se contractent et que la taille soit réduite à sa plus petite circonférence lors de l’application du corset.

Puis-je mettre un corset sans aide extérieure ? En théorie, la réponse est oui. En pratique, la force exercée sur le corset par personne extérieure sera supérieure à celle de la personne qui porte le corset. Psychologiquement ensuite, le dominant aura tendance à tirer vers le haut, à aider le dominé à se dépasser alors qu’il est humainement difficile de le faire seul. La contrainte est l’objet de vos désirs. Et le corset est un accessoire qui représente et incarne la contrainte.

Qui doit décider ? C’est le dominé qui dicte sa loi. Seul la personne mordue par le corset est capable de ressentir les effets du vêtement. Le dominant saura trancher du bien fondé des remarques ou réserves émises par le dominé. Mais en aucun cas, un bon dominant, ne saurait prendre en compte ces remarques.

Quelle matière choisir ? Chacun choisira en fonction de ses goûts. Un corset en latex sera extrêmement agréable à l’œil et au toucher mais induira une transpiration néanmoins salvatrice l’amincissement. Le cuir épousera aisément le corps tout en le contraignant par sa rigidité. Une personne moins fétichiste orientera peut-être son choix vers un corset d’inspiration plus classique. Si vous aimez la lingerie féminine, vous ferez sans doute ce choix pour commencer. Mais n’oubliez pas d’essayer un jour les sensations que proposent le cuir et le latex. La plupart des corsets sont livrés avec des fils de cotons. Pour un laçage plus strict et plus performant sur la durée, je recommande de les remplacer par des fils de nylon, plus résistants et plus discrets.

Quel modèle de corset choisir ? Concernant sa forme, prenez en compte l’utilisation que vous souhaiterez en faire. En y réfléchissant, vous arriverez à la conclusion suivante : il n’y a pas qu’un type de corset à posséder. La meilleure solution consiste à compléter sa garde-robe de corsets plus spécifiques si le jeu vous séduit et le défi vous trouble. Pourquoi ne pas commencer par un corset de taille et songer aux autres modèles ensuite?

Astuces & suggestions

  • Pour réduire la dureté du traitement au début du traitement : portez un tee-shirt sous le corset.

  • Pour augmenter l’esthétisme de votre tenue en améliorant la tenue du buste : portez des talons hauts

 

CorsetBack.jpg

Par soumise jade de Maître José - Publié dans : Articles BDSM
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Profil

  • soumise de Sir ArroYave
  • Le blog de soumise jade
  • bdsm soumise sm soumission domination
  • je suis jade soumise et chienne de Sir ArroYave depuis le 01/06/2011 à midi et 12 minutes , je suis fière de porter Son Collier

Présentation

Derniers Commentaires

Calendrier

Mars 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Texte Libre

Archives

Recherche

Créer un Blog

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés